Œil rouge : dangers, causes et traitements

Œil rouge : dangers, causes et traitements

L’œil rouge est un problème fréquent dont les causes sont multiples et varient en fonction de l’âge.

Le plus souvent bénin, un œil rouge peut être un signe de maladie grave compromettant le pronostic fonctionnel de l’œil, nécessitant une prise en charge ophtalmologique urgente.

A quel point votre œil rouge est il grave ?

La recherche de signe de gravité permet d’évaluer le degré d’urgence de la prise en charge.

Les signes de gravité sont des signes de pathologies graves nécessitants une prise en charge ophtalmologique spécialisée urgente :

Les signes de gravité faciles à mettre en évidence :

  • Douleur de l’œil, en particulier si elle importante.
    – Baisse de l’acuité visuelle.

Les autres signes de gravité (pour les plus avertis) :

  • Œil dur comme une bille de bois (signe de glaucome aigu)
  • Cercle périkératique (rougeur intense circulaire autour de la cornée qui donne un aspect de cercle rouge plus dense autour de l’iris).

Quelles sont les différentes maladies se manifestant par une rougeur de l’œil ?

Voici une liste non exhaustive :

  • Hémorragie sous conjonctivale : l’hémorragie sous conjonctivale correspond à une hémorragie bénigne se manifestant sous forme d’une rougeur localisée dans un secteur de la conjonctive (blanc de l’œil). L’hémorragie sous conjonctivale se manifeste par un œil rouge isolé, non douloureux et sans baisse de l’acuité visuelle. Le plus souvent, il n’est pas retrouvé de cause à cette hémorragie sous conjonctivale. La guérison est spontanée en quelques jours en prenant les teintes habituelles d’une ecchymose. Aucun traitement n’est indispensable.
  • Conjonctivite : très fréquente surtout chez l‘enfant. Les conjonctivites peuvent être d’origines infectieuses (bactériennes ou virales) ou allergiques. La conjonctivite associe rougeur de l’œil et des paupières, impression de grain de sable dans l’œil, prurit (ça gratte !), larmoiement et écoulement de l’œil plus ou moins purulent, parfois paupières collées, parfois œdème des paupières, parfois photophobie (gêne provoquée par la lumière). Il n’y a pas de baisse de l’acuité visuelle. Le traitement de la conjonctivite infectieuse se fait le plus souvent avec l’association nettoyage de l’œil grâce à du sérum physiologique stérile et un collyre antibiotique. Les conjonctivites allergiques sont soignées par un collyre anti allergique.
  • Traumatisme oculaire : plaie, corps étranger, choc (coup de poing, balle en particulier de golf, de tennis ou de squash)…
  • Glaucome aigu par fermeture de l’angle : le glaucome correspond à une augmentation de la tension intra oculaire. Le glaucome aigu se manifeste par l’apparition brutale d’une douleur intense de l’œil avec rougeur, larmoiement, photophobie et baisse importante de l’acuité visuelle. L’œil est dur comme une bille de bois. Il s’agit d’une urgence nécessitant une prise en charge médicale urgente par un ophtalmologue.
  • Kératite : la kératite correspond à une inflammation de la cornée (membrane transparente située devant l’iris) le plus souvent sous forme d’ulcération. L’œil est rouge, très douloureux ; l’acuité visuelle est modérément diminuée. Les causes sont variées : infectieuses (herpes, bactéries, virales…), traumatiques (corps étranger, ultra violets, coup d’arc…). Le traitement doit être rapide et dépend de la cause.
  • Uvéite : l’uvéite se manifeste par un œil rouge (avec cercle périkératique) associé à une baisse de l’acuité visuelle assez marquée, de fortes douleurs du globe oculaire et des céphalées. L’uvéite est une inflammation de l’uvée (membrane moyenne de l’œil) dont les causes peuvent être infectieuses ou consécutives à une maladie inflammatoire mais le plus souvent les causes ne sont pas retrouvées. Le traitement doit être rapide.

Conclusion

Le plus souvent, un œil rouge est symptomatique d’une pathologie bénigne (conjonctivite et hémorragie sous conjonctivale) dont la prise en charge est simple.

Cependant, certains signes doivent nous alarmer et faire consulter un ophtalmologue en urgence, notamment en présence d’une douleur importante et/ou d’une baisse de l’acuité visuelle.